Accueil Santé Tatouage Lombaire et Péridurale Informations Essentielles à Connaître

Tatouage Lombaire et Péridurale Informations Essentielles à Connaître

par michelle
Faire un don
A+A-
Réinitialiser
Tatouage Lombaire et Péridurale Informations Essentielles à Connaître.jpeg

Tatouage Lombaire et Péridurale : Informations Essentielles à Connaître

Britney Spears, Jessica Alba, Nicole Richie… elles ont toutes un point commun : le tatouage dans le bas du dos. Une mode qui persiste depuis plus de 20 ans. Cependant, il n’est pas rare d’entendre dire que cette pratique pourrait empêcher de réaliser une péridurale au moment de l’accouchement. Pas de panique : cette information est à nuancer fortement !

Péridurale avec un tatouage dans le bas du dos : est-ce vraiment une contre-indication ?

Dans la majorité des cas, tatouage au niveau des lombaires et péridurale ne sont pas incompatibles. Toutefois, l’aiguille ne doit pas pénétrer à l’endroit du motif. Le risque en effet serait que l’aiguille, en traversant la zone autour de la moelle épinière, touche des particules d’encre et les transporte dans le système nerveux central. Il faut donc qu’un espace sans encre, même infime, soit disponible pour effectuer la piqûre. Heureusement, ces espaces existent souvent car la plupart du temps, les tatouages ont une taille limitée ou sont ajourés.

Selon le docteur Houcine Amrouni, médecin anesthésiste : « À noter que les risques seraient les mêmes en cas de rachianesthésie, une technique d’anesthésie très proche de la péridurale, d’autant que dans ce cas, la piqûre atteint le canal rachidien. Cependant, l’aiguille est plus fine en cas de rachianesthésie, ce qui limite les risques de complication grâce à une plus grande précision. »

Quand et pourquoi ne pas faire de péridurale en cas de tatouage sur la colonne vertébrale ?

Si le tatouage est grand et qu’il n’existe aucun espace sans encre pour effectuer la piqûre, il ne serait a priori pas possible de réaliser une péridurale. Cela dit, ce cas de figure est très rare puisque les tatouages ne sont souvent pas des motifs pleins. Le risque serait que l’encre pénètre dans le liquide céphalo-rachidien par la piqûre, entraînant un risque d’infection ainsi que des troubles neurologiques graves comme la méningite. Néanmoins, ces complications restent théoriques car aucun cas n’a été recensé dans la littérature médicale.

En réalité, la seule complication recensée par la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation correspondait à des sensations de brûlure au niveau du point de piqûre. Toutefois, même cet effet secondaire pouvait ne pas être la conséquence du tatouage. Il est donc très rare de refuser une péridurale en raison d’un tatouage dans le dos.

Péridurale pendant l’accouchement : comment se déroule cette anesthésie ? Où pique-t-on ?

La péridurale est une technique d’anesthésie loco-régionale qui insensibilise la partie inférieure du corps en injectant un produit dans l’espace entre deux vertèbres. Elle est principalement utilisée lors d’un accouchement par voie basse pour réduire les douleurs de la future mère.

La piqûre se fait au niveau de la colonne vertébrale à hauteur des lombaires et au milieu du dos. Le produit anesthésique est alors administré localement au fil de l’accouchement selon les besoins et les sensations de la future maman.

Une autre technique, moins utilisée pour l’accouchement, est la rachianesthésie. Contrairement à la péridurale, où l’on peut réinjecter du produit aussi longtemps que nécessaire grâce au catheter, lors d’une rachianesthésie, une quantité définie de produit anesthésiant est injectée en une seule fois et agit pendant la durée de l’intervention chirurgicale sans laisser de catheter en place.

Quelles alternatives en cas de contre-indication à la péridurale ou à la rachianesthésie ?

Lorsqu’un tatouage ou toute autre situation empêche de recourir à une péridurale ou à une rachianesthésie lors d’un accouchement par voie basse, il existe plusieurs solutions :

Tout d’abord, le recours à l’inhalation de gaz analgésiques administrés par le médecin anesthésiste, tels que le protoxyde d’azote ou les gaz halogénés. Un masque est appliqué sur le visage de la future maman avant chaque contraction, et retiré entre deux contractions. Ces gaz permettent de limiter la douleur, bien qu’ils soient généralement moins efficaces que la péridurale.

La morphine à faible dose administrée par voie intraveineuse constitue également un moyen efficace de gérer la douleur sans risque pour le bébé.

En outre, des techniques naturelles peuvent aider à gérer la douleur de l’accouchement sans avoir recours à la péridurale ou à d’autres médicaments :

  • La sophrologie
  • L’hypnose et l’auto-hypnose, qui agissent sur l’anxiété et la douleur
  • Les techniques de chant prénatal
  • L’acupuncture, pratiquée dans certaines maternités et permettant de cibler spécifiquement les douleurs du bas du dos

Laissez un commentaire

*En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site web.


Droits d’auteur © 2024 – unsujet.fr – Tous droits réservés

Bienvenue sur unsujet.fr ! 🌟 Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces petits fichiers sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre site et nous aident à comprendre comment vous l'utilisez, afin de le rendre encore plus intéressant et pertinent pour vous. En continuant à naviguer sur unsujet.fr, vous acceptez notre utilisation des cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre politique de confidentialité et les cookies que nous utilisons, cliquez sur "En savoir plus". Vous pouvez également choisir de refuser les cookies non essentiels en cliquant sur "Refuser". Merci de votre visite et bonne lecture sur unsujet.fr ! 📚🌍 Accepter En savoir plus