Accueil Loisirs et divertissementsCulture Les plus belles poésies arabes sont-elles mensongères

Les plus belles poésies arabes sont-elles mensongères

par Sara
Faire un don
A+A-
Réinitialiser
Les plus belles poésies arabes sont-elles mensongères

# Les plus belles poésies arabes sont-elles mensongères ?

<section>
<h2>Origines et controverses</h2>
<p>Le célèbre poète préislamique, Tarafa ibn al-Abd, l’un des poètes des Mu’allaqat, contredit le dicton « La plus belle poésie est mensongère » en déclarant :</p>
<p>Et le plus beau vers que tu dises,</p>
<p>Est un vers vrai quand tu le dis.</p>
<p>Le poète islamique Hassan ibn Thabit a apprécié ce vers et l’a emprunté, en ajoutant :</p>
<p>La poésie est l’essence de l’homme qu’il expose</p>
<p>Devant les assemblées, habilement ou naïvement.</p>
<p>Et le plus beau vers que tu dises,</p>
<p>Est un vers vrai quand tu le dis.</p>
<p>Hassan ibn Thabit part du principe que la poésie est le reflet de l’esprit de son auteur, une fenêtre sur sa pensée qu’il expose aux autres. Ainsi, une pensée et une intelligence claires du poète se manifestent en paroles sincères que l’on retrouve dans ses poèmes.</p>
</section>

<section>
<h2>Une perspective historique</h2>
<p>Les sources ne permettent pas de rattacher ce dicton à une personne précise, mais Ziad ibn Abih aurait dit : « La poésie est mensonge et plaisanterie, et la meilleure est celle qui est la plus mensongère ». Cela peut s’expliquer par l’usage intensif de l’imaginaire et des images artistiques en poésie, où plus l’imagination du poète est puissante, plus il peut subjuguer son auditoire avec des images et des hyperboles, d’où « La plus belle poésie est mensongère ». Cependant, ici, le « mensonge » ne s’oppose pas à la vérité absolue. Al-Buhturi dit :</p>
<p>Vous nous avez imposé les limites de votre langage</p>
<p>Et la poésie embellit sa vérité avec ses mensonges.</p>
<p>Il veut ainsi dire que les poètes embellissent leurs idées et leurs significations avec des métaphores, des sentiments et des images innovantes, sans vouloir tromper ni falsifier la réalité.</p>
<p>Al-Askarie le justifie en disant que la plupart de la poésie est basée sur l’impossible et les qualités iréelles… particulièrement la poésie préislamique… Il recherchait seulement la beauté du langage et la qualité du sens.</p>
</section>

<section>
<h2>Poésie, imagination et réalité</h2>
<p>Harun al-Rashid dit à Al-Asma’i : « Si tu dis vrai, tu as atteint l’étonnement, si tu mens, tu as atteint l’art ». Dans les jardins de la poésie, vérité et imagination ne sont pas opposées, de même que mensonge et imagination ne sont pas synonymes. Le poète utilise l’imagination pour rendre les vérités belles ou horribles, donnant parfois l’impression qu’elles sont des mensonges.</p>
<p>Le « mensonge poétique » a de nombreuses formes : exagération, extravagance, immersion. Le concept de la « fancie » chez Abd al-Qahir al-Jurjani et Hazim al-Qartajani est l’outil du poète pour atteindre et émouvoir l’audience. En discutant de la vérité et de l’artifice en poésie, de nombreuses questions surgissent :</p>
<ul>
<li>Le poète doit-il toujours être sincère ?</li>
<li>Peut-il nous convaincre et émouvoir uniquement avec sa sincérité ?</li>
<li>Les poèmes nous plairaient-ils sans l’élément de surprise provoqué par l’exagération ?</li>
</ul>
<p>Comment réagir face à l’affirmation du poète Al-Mutanabbi qui s’étonne de la mort de ceux qui n’ont pas été amoureux :</p>
<p>J’ai blâmé les amoureux jusqu’à ce que j’en subisse les maux,</p>
<p>Et j’ai été surpris que quelqu’un puisse mourir sans amour.</p>
<p>Al-Mutanabbi semble sous-entendre qu’aucune autre cause que l’amour ne justifie la mort, car les tourments et souffrances de l’amour surpassent tout.</p>
</section>

<section>
<h2>Le positionnement de l’Islam et du Coran vis-à-vis de la poésie</h2>
<p>Certains pensent que l’Islam a une attitude négative envers la poésie due à son aspect mensonger et exagéré, d’autres croient qu’il est neutre. Cependant, la vérité est que l’Islam a une position claire, distinguant deux types de poésies et poètes. La poésie conforme à la charia est louable, tandis que celle la contredisant est rejetée.</p>
<p>Le Coran sépare les poètes en deux catégories à la fin de la Sourate Les Poètes :</p>
<p>« Quant aux poètes, les égarés les suivent ;</p>
<p>Ne vois-tu pas qu’ils divaguent dans chaque vallée,</p>
<p>Et qu’ils disent ce qu’ils ne font pas,</p>
<p>Sauf ceux qui croient, accomplissent les bonnes œuvres… »</p>
<p>Cheikh Ibn Baz commente ces versets en disant que la plupart des poètes disent ce qu’ils ne font pas et divaguent, mais que ceux dont les poèmes sont bons et utiles sont exceptés, comme Hassan ibn Thabit, le poète du Prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui).</p>
</section>

<section>
<h2>La poésie dans l’Islam</h2>
<p>Le Prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) a dit à plusieurs reprises que la poésie est « discours, son bon est bon et son mauvais est mauvais ». Il a aussi reconnu la sagesse dans la poésie et utilisé les talents poétiques d’Hassan ibn Thabit pour contrer les poètes polythéistes.</p>
<p>Quand Hassan ibn Thabit a répondu à un poème insultant pour le Prophète par Abu Sufyan, il a dit :</p>
<p>Tu as insulté Mohammed, alors je t’ai répondu,</p>
<p>Et auprès d’Allah se trouve la récompense.</p>
<p>Le Prophète a réagi en disant : « Ta récompense auprès d’Allah est le Paradis, ô Hassan ». Quand Hassan a poursuivi :</p>
<p>Car mon père, son père et mon honneur…</p>
<p>Protègent l’honneur de Mohammed de vous.</p>
<p>Le Prophète a répondu par une prière pour Hassan : « Qu’Allah te protège des feux de l’Enfer ».</p>
<p>Ainsi, la « poésie croyante » qui soutient l’Islam et la justice est louable et nécessaire pour défendre les principes islamiques. Le Prophète a également apprécié les poèmes qui étaient beaux et cohérents avec les valeurs de l’Islam, comme la célèbre Qasida al-Burda de Ka’b ibn Zuhayr.</p>
</section>

<section>
<h2>Pourquoi le Coran nie-t-il la poésie au Prophète Mohammed ?</h2>
<p>Alors pourquoi le Coran nie-t-il la poésie au Prophète ? La réponse se trouve dans les versets : « Tu ne lisais pas auparavant de livre ni n’écrivais de ta main ; sinon, les sceptiques auraient eu des raisons de douter ». Si le Prophète avait été un poète sachant lire et écrire, les polythéistes auraient pu l’accuser de mensonges et d’invention, mais Allah a fermé la porte à de telles accusations.</p>
</section>

<section>
<h2>L’évolution de la poésie après l’Islam</h2>
<p>On dit parfois que la poésie s’est affaiblie après l’avènement de l’Islam, certains grands poètes ayant mis de côté la poésie. Toutefois, cela est dû aux nouvelles priorités spirituelles et éthiques imposées par l’Islam, non à une interdiction poétique. L’Islam réglait les excès de certains poètes, alignant la poésie avec des valeurs morales, la rendant constructive plutôt que destructrice.</p>
<p>En conclusion, le discours sur l’Islam et la poésie continuera d’être vivant dans les discussions littéraires. L’Islam a réformé les poètes, les guidant vers un usage de la poésie qui sert les nobles objectifs islamiques, construisant ainsi un être humain libre et digne, participant à l’édification d’un monde meilleur.</p>
</section>

Laissez un commentaire

*En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site web.


Droits d’auteur © 2024 – unsujet.fr – Tous droits réservés

Bienvenue sur unsujet.fr ! 🌟 Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces petits fichiers sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre site et nous aident à comprendre comment vous l'utilisez, afin de le rendre encore plus intéressant et pertinent pour vous. En continuant à naviguer sur unsujet.fr, vous acceptez notre utilisation des cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre politique de confidentialité et les cookies que nous utilisons, cliquez sur "En savoir plus". Vous pouvez également choisir de refuser les cookies non essentiels en cliquant sur "Refuser". Merci de votre visite et bonne lecture sur unsujet.fr ! 📚🌍 Accepter En savoir plus