Accueil Actualité Libération des leaders au Sénégal, l’opposition rallie Sonko avant le vote

Libération des leaders au Sénégal, l’opposition rallie Sonko avant le vote

par Chia
Faire un don
A+A-
Réinitialiser
Libération des leaders au Sénégal, l'opposition rallie Sonko avant le vote

Libération des leaders au Sénégal, l’opposition rallie Sonko avant le vote

Des célébrations ont éclaté parmi les partisans de l’opposition au Sénégal après que deux de leurs principaux leaders aient été libérés de prison 10 jours avant l’élection présidentielle retardée du pays.

Le politicien provocateur Ousmane Sonko et son proche collaborateur Bassirou Diomaye Faye ont été libérés tard jeudi, une décision qui pourrait renforcer les chances de l’opposition de remporter les élections du 24 mars et de remplacer le président sortant Macky Sall.

FILE PHOTO: Un partisan du chef de l'opposition sénégalaise emprisonné Ousmane Sonko réagit lors d'un carnaval électoral pour soutenir le candidat à la présidentielle détenu Bassirou Diomaye Faye, que Sonko a choisi pour le remplacer dans la course, en périphérie de Dakar, Sénégal, le 12 mars 2024. REUTERS/Zohra Bensemra/Photo de fichier

Sonko, le charismatique politicien anti-establishment qui a conquis des foules de jeunes en promettant de lutter contre la corruption, était en prison depuis juillet, purgant une peine de deux ans pour corruption de la jeunesse. Il avait été empêché de se présenter à la course présidentielle en raison d’une affaire distincte impliquant des accusations de diffamation.

Ses partisans affirment que les problèmes judiciaires de Sonko étaient le résultat d’efforts pour l’écarter de la compétition électorale. Exclu de la course présidentielle, Sonko a exhorté ses partisans à voter pour Faye, un politicien peu connu et adjoint de son parti PASTEF, désormais dissous. « Ousmane c’est Diomaye », était le message que ses partisans diffusaient depuis la prison. Faye était également en détention mais en garde à vue administrative – un état d’arrestation qui ne l’empêche pas de se présenter aux élections.

La popularité de Faye au service de l’opposition

La mission de Faye est maintenant de capitaliser sur la popularité de Sonko pour remporter le plus haut poste du pays. Vêtu d’une tunique bleu ciel et d’une casquette blanche, il a été accueilli en héros par une foule rassemblée devant la prison de Cap-Manuel dans la capitale Dakar à l’annonce de sa libération.

« Le chemin de la prison au palais présidentiel est désormais pavé », a déclaré Alioune Tine, fondateur du groupe de réflexion AfrikaJom Center et ancien directeur régional d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. « Le président Sall pensait pouvoir neutraliser leur popularité en les mettant en prison, mais il a compris que cela ne fonctionnait pas – il a été contraint de les libérer », a ajouté Tine, notant que leur libération va revitaliser le front de l’opposition.

Les enjeux de l’élection présidentielle

Le programme de Faye comprend la création d’une nouvelle monnaie nationale et la renégociation des contrats miniers et énergétiques du pays entre le gouvernement et les conglomérats privés. Au cœur de sa campagne figure également une révision des relations avec l’ancienne puissance coloniale, la France, dont les intérêts économiques dans le pays sont perçus par une partie de l’opposition comme une forme de néo-colonialisme.

Il a également promis de s’attaquer au chômage des jeunes : trois sur dix Sénégalais âgés de 18 à 35 ans sont sans emploi. La crise est encore exacerbée par la croissance rapide de la population – qui double tous les 25 ans, selon les données d’Afro Barometer.

Repercussions pour l’économie régionale

Le candidat à la présidence anti-establishment pourrait avoir des implications significatives pour l’économie de la région et le plan du pays de devenir producteur de pétrole d’ici la fin de 2024. Le Sénégal est le premier bénéficiaire d’aide étrangère de la région, notamment un prêt de 1,8 milliard de dollars du Fonds monétaire international.

La course électorale

En attendant, le parti gouvernant d’Amadou Ba, ancien Premier ministre, mise sur sa candidature. Il a dirigé le ministère des Finances et de la Planification économique de 2013 à 2019 et a été le principal diplomate du pays entre 2019 et 2020. Sa victoire signifierait une continuité politique avec le gouvernement précédent, ce qui rassurerait probablement les investisseurs étrangers.

Les alliés occidentaux surveillent de près les développements au Sénégal après des mois de manifestations ont ébranlé l’image du pays en tant que rare bastion de stabilité dans une région minée par les coups d’État militaires.

Conclusion

Cette libération des leaders de l’opposition au Sénégal marque un tournant crucial dans le paysage politique sénégalais. L’union de l’opposition autour de Sonko et Faye promet des bouleversements potentiels dans la sphère politique du pays et pourrait avoir des répercussions significatives dans la région. Les élections du 24 mars seront un moment clé pour l’avenir du Sénégal et pour la consolidation de sa démocratie.

Laissez un commentaire

*En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site web.


Droits d’auteur © 2024 – unsujet.fr – Tous droits réservés

Bienvenue sur unsujet.fr ! 🌟 Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces petits fichiers sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre site et nous aident à comprendre comment vous l'utilisez, afin de le rendre encore plus intéressant et pertinent pour vous. En continuant à naviguer sur unsujet.fr, vous acceptez notre utilisation des cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre politique de confidentialité et les cookies que nous utilisons, cliquez sur "En savoir plus". Vous pouvez également choisir de refuser les cookies non essentiels en cliquant sur "Refuser". Merci de votre visite et bonne lecture sur unsujet.fr ! 📚🌍 Accepter En savoir plus