Accueil Actualité Israël pille non seulement les villes mais aussi les eaux de Gaza

Israël pille non seulement les villes mais aussi les eaux de Gaza

par Sara
Faire un don
A+A-
Réinitialiser
Israël pille non seulement les villes mais aussi les eaux de Gaza

Israël pille non seulement les villes mais aussi les eaux de Gaza

Au cours des derniers mois, des vidéos épouvantables ont émergé de la zone de conflit à Gaza, montrant des troupes israéliennes pillant les biens des Palestiniens ayant fui leur agression brutale. Les soldats sont filmés souriant à la caméra, exhibant montres, bijoux, argent liquide, tapis et maillots de sport volés dans les maisons palestiniennes. Des artefacts historiques volés à Gaza ont même été exposés au Knesset.

Alors que des actes similaires de pillage par des soldats russes en Ukraine ont été largement documentés et raillés, les médias internationaux ont à peine prêté attention au pillage israélien à Gaza.

Certains pourraient trouver difficile de croire que des soldats bien rémunérés d’un pays riche se livrent à de tels crimes, mais pour le peuple de Palestine, cela n’est guère surprenant. Les scènes dans ces vidéos rappellent vivement ce que les Palestiniens ont vu arriver à leurs biens lorsqu’ils ont fui la purification ethnique par les forces sionistes lors de la Nakba de 1948.

Pillage des ressources naturelles de Gaza

Comme l’historien israélien Adam Raz le décrit dans son livre récent, ‘\Le Pillage des Biens Arabes dans la Guerre d’Indépendance’, les combattants et civils juifs ont pillé tout, des bijoux, livres, robes brodées, nourriture et bétail, aux meubles, ustensiles de cuisine et même les carreaux de sol.

Une fois établi, l’État d’Israël a continué de voler à plus grande échelle aux Palestiniens, prenant leurs terres et biens. Les ressources naturelles palestiniennes, en particulier l’eau, ont également été pillées. Aujourd’hui, la guerre à Gaza sert de couverture pratique pour un autre vol à grande échelle ; cette fois, Israël cherche à piller les réserves gazières offshore maritimes qui appartiennent à l’État de Palestine.

Concessions de gaz en mer

Fin octobre, le ministère israélien de l’Énergie et de l’Infrastructure a annoncé qu’il avait accordé des concessions d’exploration de gaz naturel à des entreprises israéliennes et étrangères dans des zones qui chevauchent largement les frontières maritimes de Gaza. Il va sans dire qu’Israël, en tant qu’occupant, n’a aucun droit de délivrer des licences dans des zones sur lesquelles il n’exerce aucune souveraineté, quelles que soient les circonstances.

La Palestine est partie à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM) et a déclaré ses frontières maritimes conformément à ces principes. Israël n’a pas signé la CNUDM. Il ne reconnaît pas non plus l’État de Palestine et a récemment renforcé cette position en votant au Knesset pour « s’opposer à la reconnaissance unilatérale de l’État de Palestine », malgré les appels croissants au niveau mondial, y compris des États-Unis, son principal sponsor, en faveur d’une solution à deux États.

Entreprises étrangères impliquées

Se pose la question de savoir pourquoi des entreprises étrangères, dont l’italienne Eni, la britannique BP et Dana Petroleum, une filiale de la Corporation nationale du pétrole de Corée, ont décidé de poursuivre leur participation à cet accord, notamment en pleine campagne israélienne continue, qualifiée par la Cour internationale de Justice de cas plausible de génocide.

Le 8 février, quatre organisations de défense des droits de l’homme en Israël et en Palestine ont publié un communiqué conjoint concernant les licences d’exploration gazière dans les eaux occupées de la Palestine. Elles ont demandé l’annulation de l’attribution et de l’appel d’offres et ont envoyé des avis juridiques à Eni, Dana Petroleum et à l’israélien Ratio Petroleum, leur demandant de ne pas entreprendre d’activités liées aux licences.

Position de l’Union Européenne

Dans ce contexte, deux questions méritent d’être posées à la Commission européenne : cette omission a-t-elle encouragé la violation des droits palestiniens par Israël et quel sera le sort de l’implication d’Eni dans le projet ?

Ce développement survient à un moment critique où les pays de l’UE ont adopté des positions très problématiques sur la guerre à Gaza, soutenant le « droit à l’autodéfense » d’un occupant contre l’occupé et envoyant des armes aux forces d’occupation.

De plus, les États membres de l’UE ont suspendu leur soutien financier à l’UNRWA, pratiquement le seul soutien vital pour les habitants de Gaza qui souffrent de la famine.

Rôle potentiel de l’UE

Alors que la récente position de l’Occident contre les colons violents et illégaux en Cisjordanie est un pas dans la bonne direction, l’échec à endiguer les tentatives flagrantes d’Israël de piller les ressources palestiniennes avec l’aide d’entreprises européennes renforcera le cynisme croissant dans le Sud global sur la duplicité de l’Occident en matière d’application du droit international.

L’UE pourrait réparer certaines des erreurs qu’elle a commises en aidant les Palestiniens à exploiter leurs ressources naturelles. Parmi les remous sur la reconstruction post-conflit de Gaza et sur qui devrait payer la facture, il est important de considérer les abondantes ressources gazières dans les eaux de Gaza comme une ressource financière significative pouvant être utilisée pour assurer un avenir prospère au peuple palestinien. L’UE peut jouer un rôle clé en aidant les Palestiniens à développer et à bénéficier de ces ressources, conformément à leur droit souverain.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la position éditoriale d’Al Jazeera.

Laissez un commentaire

*En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site web.


Droits d’auteur © 2024 – unsujet.fr – Tous droits réservés

Bienvenue sur unsujet.fr ! 🌟 Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces petits fichiers sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre site et nous aident à comprendre comment vous l'utilisez, afin de le rendre encore plus intéressant et pertinent pour vous. En continuant à naviguer sur unsujet.fr, vous acceptez notre utilisation des cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre politique de confidentialité et les cookies que nous utilisons, cliquez sur "En savoir plus". Vous pouvez également choisir de refuser les cookies non essentiels en cliquant sur "Refuser". Merci de votre visite et bonne lecture sur unsujet.fr ! 📚🌍 Accepter En savoir plus