Accueil Actualité Hamas condamne un rapport de l’ONU reprenant des allégations israéliennes

Hamas condamne un rapport de l’ONU reprenant des allégations israéliennes

par Chia
Faire un don
A+A-
Réinitialiser
Hamas condamne un rapport de l'ONU reprenant des allégations israéliennes

Le Hamas condamne un rapport de l’ONU reprenant des allégations israéliennes

Le mouvement de résistance islamique, Hamas, a exprimé aujourd’hui son indignation face à l’adoption par une responsable de l’ONU des allégations israéliennes selon lesquelles des « violations sexuelles » auraient été commises contre des Israéliennes lors de l’opération de Tofan Al-Aqsa il y a 5 mois.

Suite à sa visite en Israël, Pramila Patten, la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour la violence sexuelle en temps de conflit, a présenté hier un rapport dans lequel elle a déclaré qu’il existait « des motifs raisonnables de croire que des actes de violence sexuelle, y compris des viols et des viols collectifs, ont eu lieu en plusieurs endroits lors de l’attaque lancée par le Hamas contre Israël le 7 octobre ».

Selon le journal israélien Yedioth Ahronoth, le rapport a mentionné qu’il n’était actuellement pas possible d’attribuer toutes les actions dans les colonies avoisinant Gaza ce jour-là au Hamas, en raison de la possibilité que certaines d’entre elles aient été commises par un « groupe de voyous » arrivé sur place après le déclenchement de l’attaque.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le Hamas a vigoureusement rejeté le rapport concernant les allégations selon lesquelles ses combattants auraient commis des actes de « viol et de violence sexuelle » ce jour-là, qualifiant les accusations de la responsable onusienne de fausses, soulignant que son rapport ne documente aucun témoignage de ce qu’elle a décrit comme des « victimes ».

Le communiqué a affirmé que Patten s’était appuyée dans son rapport sur des institutions israéliennes, des soldats et des témoins choisis par les autorités d’occupation israéliennes pour tenter de prouver ce que le communiqué a qualifié de « faux chef d’accusation contredit par toutes les enquêtes et rapports internationaux ».

Le Hamas a ajouté que « les allégations de la responsable onusienne sont en totale contradiction avec ce qui a été rapporté par les témoignages de femmes et de prisonnières israéliennes libérées témoignant du traitement humain des combattants à leur égard », ajoutant que ces accusations ne parviendront pas à dissimuler l’horreur et l’atrocité des crimes commis par Israël dans la bande de Gaza, ayant causé la mort de plus de 30 000 Palestiniens, la plupart étant des enfants et des femmes.

Image

Convocation de l’ambassadeur israélien

En attendant, le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, a déclaré qu’il avait convoqué l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, Gilad Erdan, pour des consultations en signe de protestation contre ce qu’il a qualifié de tentatives du Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, de dissimuler et de cacher un rapport sur les « violations sexuelles » prétendument commises par le Hamas le 7 octobre dernier.

Katz a ajouté que Guterres avait mené l’organisation au plus bas en ignorant, selon lui, les crimes horribles contre l’humanité commis contre les Juifs et les Israéliens.

Il a poursuivi en affirmant qu’Israël ferait tout son possible pour empêcher le Secrétaire général et ses amis d’ignorer le rapport et de ne pas prendre les mesures nécessaires.

Katz a critiqué Guterres pour ne pas avoir convoqué le Conseil de sécurité pour discuter des conclusions et pour désigner le Hamas comme une organisation « terroriste ».

Selon le journal israélien Haaretz, la décision de convoquer l’ambassadeur d’Israël a été prise sans consultation avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

En réponse aux déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères, Stéphane Dujarric, le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, a déclaré que Guterres aurait pu chercher à dissimuler le rapport sur les prétendues violations sexuelles contre des Israéliennes, soutenant le travail de la représentante spéciale pour la violence sexuelle.

Il convient de noter que le Secrétaire général de l’ONU est soumis à une campagne israélienne allant jusqu’à exiger sa démission de ses fonctions.

Laissez un commentaire

*En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site web.


Droits d’auteur © 2024 – unsujet.fr – Tous droits réservés

Bienvenue sur unsujet.fr ! 🌟 Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. Ces petits fichiers sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre site et nous aident à comprendre comment vous l'utilisez, afin de le rendre encore plus intéressant et pertinent pour vous. En continuant à naviguer sur unsujet.fr, vous acceptez notre utilisation des cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre politique de confidentialité et les cookies que nous utilisons, cliquez sur "En savoir plus". Vous pouvez également choisir de refuser les cookies non essentiels en cliquant sur "Refuser". Merci de votre visite et bonne lecture sur unsujet.fr ! 📚🌍 Accepter En savoir plus